Nouvelles recettes

Le lait cru est plus susceptible de provoquer une épidémie, selon le CDC

Le lait cru est plus susceptible de provoquer une épidémie, selon le CDC

Une nouvelle étude du CDC examinant les épidémies de maladies liées aux produits laitiers de 1993 à 2006 indique que le lait cru et les produits à base de lait cru sont 150 fois plus susceptibles de provoquer des épidémies que le lait pasteurisé.

L'enquête a révélé que sur 121 épidémies liées aux produits laitiers associées au lait pasteurisé ou cru, 60 pour cent étaient causées par le lait cru.

Le CDC a également constaté que 200 des 239 hospitalisations étaient causées par des épidémies de lait cru, et 75 pour cent des épidémies se sont produites dans les 21 États où il était légal de vendre des produits à base de lait cru.

Naturellement, défenseurs du lait cru prétendent que l'étude est erronée et dénature l'ampleur réelle des maladies. Les Fondation Weston A. Price affirme que "le CDC a manipulé et sélectionné ces données pour donner l'impression que le lait cru est dangereux", dans un communiqué de presse. Voici la répartition, ci-dessous.

L'étude : "Cette étude montre que le lait cru présente de grands risques, en particulier pour les enfants, qui souffrent de maladies plus graves s'ils tombent malades", a déclaré Barbara Mahon, co-auteur de l'étude, dans un communiqué de presse du CDC.

La réponse des défenseurs du lait cru : Weston A. Price affirme que le CDC a manipulé les données en ne couvrant que 1993 à 2006, en laissant de côté les épidémies notables de maladies liées au lait pasteurisé au cours des années précédentes ou ultérieures.

La fondation affirme également que le CDC devrait compter le nombre de maladies causées par les produits laitiers crus ou pasteurisés, plutôt que les épidémies. "Lorsque vous avez affaire au lait cru, vous avez tendance à avoir des épidémies plus petites que le lait pasteurisé", David Gumpert, auteur de La révolution du lait cru, dis-nous.

De plus, les défenseurs du lait cru affirment que dans le grand schéma des choses, les maladies d'origine alimentaire causées par les produits laitiers sont rares. "Il y avait en moyenne 112 maladies chaque année attribuées à tous les produits laitiers crus, et 203 associées aux produits laitiers pasteurisés. En comparaison, il y a près de 24 000 maladies d'origine alimentaire signalées chaque année en moyenne", Sally Fallon Morell, présidente du Weston A Fondation Price, a déclaré.

La réponse du CDC : Les représentants du CDC nous ont dit que l'étude avait repris à partir de 1993 parce que l'analyse précédente s'était terminée en 1992. Les chercheurs ont choisi 2006 comme date de fin car il s'agissait de l'année la plus récente des données de loi de l'État disponibles lorsqu'ils ont commencé.

"Nos résultats sont cohérents avec l'analyse précédente (Headrick et al.), mais nous fournissons plus de détails dans cette étude concernant la relation entre les épidémies et les lois des États régissant la vente de produits à base de lait cru", a déclaré l'auteur principal Adam Langer. "Nous avons continué à signaler des épidémies de lait cru depuis 2006."

Au cas où vous auriez manqué le débat sur le lait cru à Harvard la semaine dernière, vous pouvez regarder l'intégralité de l'échange "il a dit, elle a dit" ici.


CDC : le lait cru est beaucoup plus susceptible de causer des maladies

Le lait cru et les produits à base de lait cru sont 150 fois plus susceptibles que leurs homologues pasteurisés de rendre malades ceux qui les consomment, selon un examen de 13 ans publié mardi par les Centers for Disease Control and Prevention. Les États qui autorisent la vente de lait cru ont également plus de deux fois plus de foyers de maladie que les États où le lait cru n'est pas vendu.

L'étude du CDC, publiée en ligne dans Emerging Infectious Diseases, a examiné les épidémies liées aux produits laitiers entre 1993 et ​​2006 dans les 50 États, période au cours de laquelle les auteurs ont dénombré 121 épidémies de maladies liées aux produits laitiers entraînant 4 413 maladies, 239 hospitalisations et trois décès.

Bien que les produits à base de lait cru représentent environ un pour cent de la production laitière aux États-Unis, les laiteries au lait cru étaient liées à 60 pour cent de ces épidémies liées aux produits laitiers. De plus, 202 des 239 hospitalisations (85 pour cent) résultaient d'épidémies de lait cru. Treize pour cent des patients des épidémies de lait cru ont été hospitalisés, contre un pour cent des patients des épidémies de lait pasteurisé.

Soixante-quinze pour cent des épidémies de lait cru se sont produites dans les 21 États où la vente de lait cru était légale au début de l'étude en 1993. Aujourd'hui, 30 États autorisent la vente de lait cru, tandis que sept autres envisagent une législation sur le lait cru. change cette année.

L'étude a révélé que les personnes de moins de 20 ans représentaient 60% des personnes touchées par les épidémies de lait cru, contre 23% associées aux produits pasteurisés. Les enfants étaient également plus susceptibles que les adultes de tomber gravement malades à cause de bactéries pathogènes présentes dans le lait cru.

Les différences de gravité de la maladie entre le lait cru et le lait pasteurisé sont en grande partie dues aux agents pathogènes présents dans chacun : 8220agents pathogènes relativement bénins tels que le norovirus, selon le CDC.

Il s'agit de la première mise à jour complète au niveau fédéral des statistiques sur le lait cru de ce type depuis 1998, lorsque le Center for Food Safety and Applied Nutrition a publié un examen similaire des épidémies de lait cru s'étalant de 1973 à 1992. Cette étude a révélé que 46 épidémies de lait cru s'est produite au cours de la fenêtre d'examen, avec 40 d'entre eux dans des États avec des ventes légales de lait cru.

À l'époque, l'étude de 1998 concluait que "la consommation de lait cru reste une cause évitable de maladies d'origine alimentaire".

"Il est vraiment utile de mettre ces chiffres à jour à mesure que l'intérêt pour le lait cru augmente grâce à des groupes d'activistes", a déclaré Michele Jay-Russell, Ph.D., responsable du programme du Western Center for Food Safety à l'Université de Californie Davis. .

"Je ne dirais pas que les statistiques sont surprenantes, mais il est utile de savoir que, malheureusement, les choses n'ont pas vraiment changé depuis le dernier rapport", a-t-elle ajouté. “Malgré le 21e siècle, le lait cru continue de rendre les gens malades.”

L'étude fait suite à l'une des plus grandes épidémies de lait cru de l'histoire des États-Unis. Mardi, 77 personnes dans quatre États ont été malades lors d'une épidémie de Campylobacter liée au lait cru de la laiterie Your Family Cow en Pennsylvanie qui a commencé fin janvier. Au moins neuf des victimes de cette épidémie ont été hospitalisées.

Beaucoup de ceux qui sont malades dans cette épidémie sont des enfants. « Les parents qui ont vécu l'expérience de voir leur enfant se battre pour sa vie après avoir bu du lait cru disent maintenant que cela ne vaut tout simplement pas le risque », a déclaré le Dr Barbara Mahon, co-auteur de l'étude CDC, dans un communiqué de presse.

Depuis janvier 2007, la fin de la fenêtre d'examen de l'étude, il y a eu au moins 56 éclosions supplémentaires de maladies d'origine alimentaire associées au lait cru. Entre 2010 et 2011, les produits laitiers crus ont été liés à 21 éclosions et 201 maladies, tandis que les produits laitiers pasteurisés ont causé deux éclosions et 39 maladies.

Selon Jay-Russell, presque tous les cas d'épidémie de produits laitiers pasteurisés se produisent en raison d'une contamination après le processus de pasteurisation.

Cette année, l'Indiana, le New Jersey, l'Iowa, l'Idaho, le New Hampshire, le Kentucky et le Wisconsin ont tous envisagé de modifier leurs lois sur la vente de lait cru. La majorité des projets de loi à l'étude permettraient soit la vente de lait cru lorsqu'elle est actuellement illégale, soit la suppression de certaines restrictions sur sa vente dans les États où elle est déjà autorisée.

La loi fédérale restreint le transport de lait cru à travers les États pour la vente, bien que les consommateurs soient libres de voyager à travers les États pour acheter du lait et le ramener à la maison, et il n'y a pas de loi interdisant la consommation de lait non pasteurisé.

La pression en faveur d'un assouplissement des règles de vente de lait cru dans de nombreux États va à l'encontre des meilleures recommandations scientifiques que le CDC et la Food and Drug Administration peuvent faire sur la base des données disponibles, a déclaré Jay-Russell. De nombreux partisans du lait cru soutiennent que le lait cru fournit des nutriments et de nombreux avantages pour la santé annulés par le processus de pasteurisation, tandis que de nombreux scientifiques de l'alimentation disent qu'il n'y a aucune preuve scientifique crédible pour aucune de ces allégations.

« Il incombe au CDC et à la FDA d'examiner les statistiques de santé, d'informer le public et d'aider les décideurs à créer des politiques qui ont du sens », a déclaré Jay-Russell. “Mais il y a un refoulement. Certains groupes ne veulent pas de l'influence du gouvernement sur la nourriture, ce qui en fait un débat beaucoup plus politique que scientifique.


CDC : le lait cru est beaucoup plus susceptible de causer des maladies

Le lait cru et les produits à base de lait cru sont 150 fois plus susceptibles que leurs homologues pasteurisés de rendre malades ceux qui les consomment, selon un examen de 13 ans publié mardi par les Centers for Disease Control and Prevention. Les États qui autorisent la vente de lait cru ont également plus de deux fois plus de foyers de maladie que les États où le lait cru n'est pas vendu.

L'étude du CDC, publiée en ligne dans Emerging Infectious Diseases, a examiné les épidémies liées aux produits laitiers entre 1993 et ​​2006 dans les 50 États, période au cours de laquelle les auteurs ont dénombré 121 épidémies de maladies liées aux produits laitiers entraînant 4 413 maladies, 239 hospitalisations et trois décès.

Bien que les produits à base de lait cru représentent environ un pour cent de la production laitière aux États-Unis, les laiteries au lait cru étaient liées à 60 pour cent de ces épidémies liées aux produits laitiers. De plus, 202 des 239 hospitalisations (85 pour cent) résultaient d'épidémies de lait cru. Treize pour cent des patients des épidémies de lait cru ont été hospitalisés, contre un pour cent des patients des épidémies de lait pasteurisé.

Soixante-quinze pour cent des épidémies de lait cru se sont produites dans les 21 États où la vente de lait cru était légale au début de l'étude en 1993. Aujourd'hui, 30 États autorisent la vente de lait cru, tandis que sept autres envisagent une législation sur le lait cru. change cette année.

L'étude a révélé que les personnes de moins de 20 ans représentaient 60% des personnes touchées par les épidémies de lait cru, contre 23% associées aux produits pasteurisés. Les enfants étaient également plus susceptibles que les adultes de tomber gravement malades à cause des bactéries pathogènes présentes dans le lait cru.

Les différences de gravité de la maladie entre le lait cru et le lait pasteurisé sont en grande partie dues aux agents pathogènes présents dans chacun : 8220agents pathogènes relativement bénins tels que le norovirus, selon le CDC.

Il s'agit de la première mise à jour complète au niveau fédéral des statistiques sur le lait cru de ce type depuis 1998, lorsque le Center for Food Safety and Applied Nutrition a publié un examen similaire des épidémies de lait cru s'étalant de 1973 à 1992. Cette étude a révélé que 46 épidémies de lait cru s'est produite au cours de la fenêtre d'examen, avec 40 d'entre eux dans des États avec des ventes légales de lait cru.

À l'époque, l'étude de 1998 concluait que "la consommation de lait cru reste une cause évitable de maladies d'origine alimentaire".

"Il est vraiment utile de mettre ces chiffres à jour à mesure que l'intérêt pour le lait cru augmente grâce à des groupes d'activistes", a déclaré Michele Jay-Russell, Ph.D., responsable du programme du Western Center for Food Safety à l'Université de Californie Davis. .

"Je ne dirais pas que les statistiques sont surprenantes, mais il est utile de savoir que, malheureusement, les choses n'ont pas vraiment changé depuis le dernier rapport", a-t-elle ajouté. “Malgré le 21e siècle, le lait cru continue de rendre les gens malades.”

L'étude fait suite à l'une des plus grandes épidémies de lait cru de l'histoire des États-Unis. Mardi, 77 personnes dans quatre États ont été malades lors d'une épidémie de Campylobacter liée au lait cru de la laiterie Your Family Cow en Pennsylvanie qui a commencé fin janvier. Au moins neuf des victimes de cette épidémie ont été hospitalisées.

Beaucoup de ceux qui sont malades dans cette épidémie sont des enfants. « Les parents qui ont vécu l'expérience de voir leur enfant se battre pour sa vie après avoir bu du lait cru disent maintenant que cela ne vaut tout simplement pas le risque », a déclaré le Dr Barbara Mahon, co-auteur de l'étude CDC, dans un communiqué de presse.

Depuis janvier 2007, la fin de la fenêtre d'examen de l'étude, il y a eu au moins 56 éclosions supplémentaires de maladies d'origine alimentaire associées au lait cru. Entre 2010 et 2011, les produits laitiers crus ont été associés à 21 éclosions et 201 maladies, tandis que les produits laitiers pasteurisés ont causé deux éclosions et 39 maladies.

Selon Jay-Russell, presque tous les cas d'épidémie de produits laitiers pasteurisés se produisent en raison d'une contamination après le processus de pasteurisation.

Cette année, l'Indiana, le New Jersey, l'Iowa, l'Idaho, le New Hampshire, le Kentucky et le Wisconsin ont tous envisagé de modifier leurs lois sur la vente de lait cru. La majorité des projets de loi à l'étude permettraient soit la vente de lait cru lorsqu'elle est actuellement illégale, soit la suppression de certaines restrictions sur sa vente dans les États où elle est déjà autorisée.

La loi fédérale restreint le transport de lait cru à travers les États pour la vente, bien que les consommateurs soient libres de voyager à travers les États pour acheter du lait et le ramener à la maison, et il n'y a pas de loi interdisant la consommation de lait non pasteurisé.

La pression en faveur d'un assouplissement des règles de vente de lait cru dans de nombreux États va à l'encontre des meilleures recommandations scientifiques que le CDC et la Food and Drug Administration peuvent faire sur la base des données disponibles, a déclaré Jay-Russell. De nombreux partisans du lait cru soutiennent que le lait cru fournit des nutriments et de nombreux avantages pour la santé annulés par le processus de pasteurisation, tandis que de nombreux scientifiques de l'alimentation disent qu'il n'y a aucune preuve scientifique crédible pour aucune de ces allégations.

« Il incombe au CDC et à la FDA d'examiner les statistiques de santé, d'informer le public et d'aider les décideurs à créer une politique qui a du sens », a déclaré Jay-Russell. “Mais il y a un refoulement. Certains groupes ne veulent pas de l'influence du gouvernement sur la nourriture, ce qui en fait un débat beaucoup plus politique que scientifique.


CDC : le lait cru est beaucoup plus susceptible de causer des maladies

Le lait cru et les produits à base de lait cru sont 150 fois plus susceptibles que leurs homologues pasteurisés de rendre malades ceux qui les consomment, selon un examen de 13 ans publié mardi par les Centers for Disease Control and Prevention. Les États qui autorisent la vente de lait cru ont également plus de deux fois plus de foyers de maladie que les États où le lait cru n'est pas vendu.

L'étude du CDC, publiée en ligne dans Emerging Infectious Diseases, a examiné les épidémies liées aux produits laitiers entre 1993 et ​​2006 dans les 50 États, période au cours de laquelle les auteurs ont dénombré 121 épidémies de maladies liées aux produits laitiers entraînant 4 413 maladies, 239 hospitalisations et trois décès.

Bien que les produits à base de lait cru représentent environ un pour cent de la production laitière aux États-Unis, les laiteries au lait cru étaient liées à 60 pour cent de ces épidémies liées aux produits laitiers. De plus, 202 des 239 hospitalisations (85 pour cent) résultaient d'épidémies de lait cru. Treize pour cent des patients des épidémies de lait cru ont été hospitalisés, contre un pour cent des patients des épidémies de lait pasteurisé.

Soixante-quinze pour cent des épidémies de lait cru se sont produites dans les 21 États où la vente de lait cru était légale au début de l'étude en 1993. Aujourd'hui, 30 États autorisent la vente de lait cru, tandis que sept autres envisagent une législation sur le lait cru. change cette année.

L'étude a révélé que les personnes de moins de 20 ans représentaient 60% des personnes touchées par les épidémies de lait cru, contre 23% associées aux produits pasteurisés. Les enfants étaient également plus susceptibles que les adultes de tomber gravement malades à cause de bactéries pathogènes présentes dans le lait cru.

Les différences de gravité de la maladie entre le lait cru et le lait pasteurisé sont en grande partie dues aux agents pathogènes présents dans chacun : 8220agents pathogènes relativement bénins tels que le norovirus, selon le CDC.

Il s'agit de la première mise à jour complète au niveau fédéral des statistiques sur le lait cru de ce type depuis 1998, lorsque le Center for Food Safety and Applied Nutrition a publié un examen similaire des épidémies de lait cru s'étalant de 1973 à 1992. Cette étude a révélé que 46 épidémies de lait cru s'est produite au cours de la fenêtre d'examen, avec 40 d'entre eux dans des États avec des ventes légales de lait cru.

À l'époque, l'étude de 1998 concluait que "la consommation de lait cru reste une cause évitable de maladies d'origine alimentaire".

"Il est vraiment utile de mettre ces chiffres à jour à mesure que l'intérêt pour le lait cru augmente grâce à des groupes d'activistes", a déclaré Michele Jay-Russell, Ph.D., responsable du programme du Western Center for Food Safety de l'Université de Californie Davis. .

"Je ne dirais pas que les statistiques sont surprenantes, mais il est utile de savoir que, malheureusement, les choses n'ont pas vraiment changé depuis le dernier rapport", a-t-elle ajouté. “Malgré le 21e siècle, le lait cru continue de rendre les gens malades.”

L'étude fait suite à l'une des plus grandes épidémies de lait cru de l'histoire des États-Unis. Mardi, 77 personnes dans quatre États ont été malades lors d'une épidémie de Campylobacter liée au lait cru de la laiterie Your Family Cow en Pennsylvanie qui a commencé fin janvier. Au moins neuf des victimes de cette épidémie ont été hospitalisées.

Beaucoup de ceux qui sont malades dans cette épidémie sont des enfants. « Les parents qui ont vécu l'expérience de voir leur enfant se battre pour sa vie après avoir bu du lait cru disent maintenant que cela ne vaut tout simplement pas le risque », a déclaré le Dr Barbara Mahon, co-auteur de l'étude CDC, dans un communiqué de presse.

Depuis janvier 2007, la fin de la fenêtre d'examen de l'étude, il y a eu au moins 56 éclosions supplémentaires de maladies d'origine alimentaire associées au lait cru. Entre 2010 et 2011, les produits laitiers crus ont été liés à 21 éclosions et 201 maladies, tandis que les produits laitiers pasteurisés ont causé deux éclosions et 39 maladies.

Selon Jay-Russell, presque tous les cas d'épidémie de produits laitiers pasteurisés se produisent en raison d'une contamination après le processus de pasteurisation.

Cette année, l'Indiana, le New Jersey, l'Iowa, l'Idaho, le New Hampshire, le Kentucky et le Wisconsin ont tous envisagé de modifier leurs lois sur la vente de lait cru. La majorité des projets de loi à l'étude permettraient soit la vente de lait cru lorsqu'elle est actuellement illégale, soit la suppression de certaines restrictions sur sa vente dans les États où elle est déjà autorisée.

La loi fédérale restreint le transport de lait cru à travers les États pour la vente, bien que les consommateurs soient libres de voyager à travers les États pour acheter du lait et le ramener chez eux, et il n'y a pas de loi interdisant la consommation de lait non pasteurisé.

La pression en faveur d'un assouplissement des règles de vente de lait cru dans de nombreux États va à l'encontre des meilleures recommandations scientifiques que le CDC et la Food and Drug Administration peuvent faire sur la base des données disponibles, a déclaré Jay-Russell. De nombreux partisans du lait cru soutiennent que le lait cru fournit des nutriments et de nombreux avantages pour la santé annulés par le processus de pasteurisation, tandis que de nombreux scientifiques de l'alimentation affirment qu'il n'y a aucune preuve scientifique crédible pour aucune de ces allégations.

« Il incombe au CDC et à la FDA d'examiner les statistiques de santé, d'informer le public et d'aider les décideurs à créer une politique qui a du sens », a déclaré Jay-Russell. “Mais il y a un refoulement. Certains groupes ne veulent pas de l'influence du gouvernement sur la nourriture, ce qui en fait un débat beaucoup plus politique que scientifique.


CDC : le lait cru est beaucoup plus susceptible de causer des maladies

Le lait cru et les produits à base de lait cru sont 150 fois plus susceptibles que leurs homologues pasteurisés de rendre malades ceux qui les consomment, selon un examen de 13 ans publié mardi par les Centers for Disease Control and Prevention. Les États qui autorisent la vente de lait cru ont également plus de deux fois plus de foyers de maladie que les États où le lait cru n'est pas vendu.

L'étude du CDC, publiée en ligne dans Emerging Infectious Diseases, a examiné les épidémies liées aux produits laitiers entre 1993 et ​​2006 dans les 50 États, période au cours de laquelle les auteurs ont dénombré 121 épidémies de maladies liées aux produits laitiers entraînant 4 413 maladies, 239 hospitalisations et trois décès.

Bien que les produits à base de lait cru représentent environ un pour cent de la production laitière aux États-Unis, les laiteries au lait cru étaient liées à 60 pour cent de ces épidémies liées aux produits laitiers. De plus, 202 des 239 hospitalisations (85 pour cent) résultaient d'épidémies de lait cru. Treize pour cent des patients des épidémies de lait cru ont été hospitalisés, contre un pour cent des patients des épidémies de lait pasteurisé.

Soixante-quinze pour cent des épidémies de lait cru se sont produites dans les 21 États où la vente de lait cru était légale au début de l'étude en 1993. Aujourd'hui, 30 États autorisent la vente de lait cru, tandis que sept autres envisagent une législation sur le lait cru. change cette année.

L'étude a révélé que les personnes de moins de 20 ans représentaient 60% des personnes touchées par les épidémies de lait cru, contre 23% associées aux produits pasteurisés. Les enfants étaient également plus susceptibles que les adultes de tomber gravement malades à cause des bactéries pathogènes présentes dans le lait cru.

Les différences de gravité de la maladie entre le lait cru et le lait pasteurisé sont en grande partie dues aux agents pathogènes présents dans chacun : 8220agents pathogènes relativement bénins tels que le norovirus, selon le CDC.

Il s'agit de la première mise à jour complète au niveau fédéral des statistiques sur le lait cru de ce type depuis 1998, lorsque le Center for Food Safety and Applied Nutrition a publié un examen similaire des épidémies de lait cru s'étalant de 1973 à 1992. Cette étude a révélé que 46 épidémies de lait cru s'est produite au cours de la fenêtre d'examen, avec 40 d'entre eux dans des États avec des ventes légales de lait cru.

À l'époque, l'étude de 1998 concluait que "la consommation de lait cru reste une cause évitable de maladies d'origine alimentaire".

"Il est vraiment utile de mettre ces chiffres à jour à mesure que l'intérêt pour le lait cru augmente grâce à des groupes d'activistes", a déclaré Michele Jay-Russell, Ph.D., responsable du programme du Western Center for Food Safety à l'Université de Californie Davis. .

"Je ne dirais pas que les statistiques sont surprenantes, mais il est utile de savoir que, malheureusement, les choses n'ont pas vraiment changé depuis le dernier rapport", a-t-elle ajouté. “Malgré le 21e siècle, le lait cru continue de rendre les gens malades.”

L'étude fait suite à l'une des plus grandes épidémies de lait cru de l'histoire des États-Unis. Mardi, 77 personnes dans quatre États ont été malades lors d'une épidémie de Campylobacter liée au lait cru de la laiterie Your Family Cow en Pennsylvanie qui a commencé fin janvier. Au moins neuf des victimes de cette épidémie ont été hospitalisées.

Beaucoup de ceux qui sont malades dans cette épidémie sont des enfants. « Les parents qui ont vécu l'expérience de voir leur enfant se battre pour sa vie après avoir bu du lait cru disent maintenant que cela ne vaut tout simplement pas le risque », a déclaré le Dr Barbara Mahon, co-auteur de l'étude CDC, dans un communiqué de presse.

Depuis janvier 2007, la fin de la fenêtre d'examen de l'étude, il y a eu au moins 56 éclosions supplémentaires de maladies d'origine alimentaire associées au lait cru. Entre 2010 et 2011, les produits laitiers crus ont été liés à 21 éclosions et 201 maladies, tandis que les produits laitiers pasteurisés ont causé deux éclosions et 39 maladies.

Selon Jay-Russell, presque tous les cas d'épidémie de produits laitiers pasteurisés se produisent en raison d'une contamination après le processus de pasteurisation.

Cette année, l'Indiana, le New Jersey, l'Iowa, l'Idaho, le New Hampshire, le Kentucky et le Wisconsin ont tous envisagé de modifier leurs lois sur la vente de lait cru. La majorité des projets de loi à l'étude permettraient soit la vente de lait cru lorsqu'elle est actuellement illégale, soit la suppression de certaines restrictions sur sa vente dans les États où elle est déjà autorisée.

La loi fédérale restreint le transport de lait cru à travers les États pour la vente, bien que les consommateurs soient libres de voyager à travers les États pour acheter du lait et le ramener chez eux, et il n'y a pas de loi interdisant la consommation de lait non pasteurisé.

La pression en faveur d'un assouplissement des règles de vente de lait cru dans de nombreux États va à l'encontre des meilleures recommandations scientifiques que le CDC et la Food and Drug Administration peuvent faire sur la base des données disponibles, a déclaré Jay-Russell. De nombreux partisans du lait cru soutiennent que le lait cru fournit des nutriments et de nombreux avantages pour la santé annulés par le processus de pasteurisation, tandis que de nombreux scientifiques de l'alimentation disent qu'il n'y a aucune preuve scientifique crédible pour aucune de ces allégations.

« Il incombe au CDC et à la FDA d'examiner les statistiques de santé, d'informer le public et d'aider les décideurs à créer une politique qui a du sens », a déclaré Jay-Russell. “Mais il y a un refoulement. Certains groupes ne veulent pas de l'influence du gouvernement sur la nourriture, ce qui en fait un débat beaucoup plus politique que scientifique.


CDC : le lait cru est beaucoup plus susceptible de causer des maladies

Le lait cru et les produits à base de lait cru sont 150 fois plus susceptibles que leurs homologues pasteurisés de rendre malades ceux qui les consomment, selon un examen de 13 ans publié mardi par les Centers for Disease Control and Prevention. Les États qui autorisent la vente de lait cru ont également plus de deux fois plus de foyers de maladie que les États où le lait cru n'est pas vendu.

L'étude du CDC, publiée en ligne dans Emerging Infectious Diseases, a examiné les épidémies liées aux produits laitiers entre 1993 et ​​2006 dans les 50 États, période au cours de laquelle les auteurs ont dénombré 121 épidémies de maladies liées aux produits laitiers entraînant 4 413 maladies, 239 hospitalisations et trois décès.

Bien que les produits à base de lait cru représentent environ un pour cent de la production laitière aux États-Unis, les laiteries au lait cru étaient liées à 60 pour cent de ces épidémies liées aux produits laitiers. De plus, 202 des 239 hospitalisations (85 pour cent) résultaient d'épidémies de lait cru. Treize pour cent des patients des épidémies de lait cru ont été hospitalisés, contre un pour cent des patients des épidémies de lait pasteurisé.

Soixante-quinze pour cent des épidémies de lait cru se sont produites dans les 21 États où la vente de lait cru était légale au début de l'étude en 1993. Aujourd'hui, 30 États autorisent la vente de lait cru, tandis que sept autres envisagent une législation sur le lait cru. change cette année.

L'étude a révélé que les personnes de moins de 20 ans représentaient 60% des personnes touchées par les épidémies de lait cru, contre 23% associées aux produits pasteurisés. Les enfants étaient également plus susceptibles que les adultes de tomber gravement malades à cause de bactéries pathogènes présentes dans le lait cru.

Les différences de gravité de la maladie entre le lait cru et le lait pasteurisé sont en grande partie dues aux agents pathogènes présents dans chacun : 8220agents pathogènes relativement bénins tels que le norovirus, selon le CDC.

Il s'agit de la première mise à jour complète au niveau fédéral des statistiques sur le lait cru de ce type depuis 1998, lorsque le Center for Food Safety and Applied Nutrition a publié un examen similaire des épidémies de lait cru s'étalant de 1973 à 1992. Cette étude a révélé que 46 épidémies de lait cru s'est produite au cours de la fenêtre d'examen, avec 40 d'entre eux dans des États avec des ventes légales de lait cru.

À l'époque, l'étude de 1998 concluait que "la consommation de lait cru reste une cause évitable de maladies d'origine alimentaire".

"Il est vraiment utile de mettre ces chiffres à jour à mesure que l'intérêt pour le lait cru augmente grâce à des groupes d'activistes", a déclaré Michele Jay-Russell, Ph.D., responsable du programme du Western Center for Food Safety de l'Université de Californie Davis. .

"Je ne dirais pas que les statistiques sont surprenantes, mais il est utile de savoir que, malheureusement, les choses n'ont pas vraiment changé depuis le dernier rapport", a-t-elle ajouté. “Malgré le 21e siècle, le lait cru continue de rendre les gens malades.”

L'étude fait suite à l'une des plus grandes épidémies de lait cru de l'histoire des États-Unis. Mardi, 77 personnes dans quatre États ont été malades lors d'une épidémie de Campylobacter liée au lait cru de la laiterie Your Family Cow en Pennsylvanie qui a commencé fin janvier. Au moins neuf des victimes de cette épidémie ont été hospitalisées.

Beaucoup de ceux qui sont malades dans cette épidémie sont des enfants. « Les parents qui ont vécu l'expérience de voir leur enfant se battre pour sa vie après avoir bu du lait cru disent maintenant que cela ne vaut tout simplement pas le risque », a déclaré le Dr Barbara Mahon, co-auteur de l'étude CDC, dans un communiqué de presse.

Depuis janvier 2007, la fin de la fenêtre d'examen de l'étude, il y a eu au moins 56 éclosions supplémentaires de maladies d'origine alimentaire associées au lait cru. Entre 2010 et 2011, les produits laitiers crus ont été liés à 21 éclosions et 201 maladies, tandis que les produits laitiers pasteurisés ont causé deux éclosions et 39 maladies.

Selon Jay-Russell, presque tous les cas d'épidémie de produits laitiers pasteurisés se produisent en raison d'une contamination après le processus de pasteurisation.

Cette année, l'Indiana, le New Jersey, l'Iowa, l'Idaho, le New Hampshire, le Kentucky et le Wisconsin ont tous envisagé de modifier leurs lois sur la vente de lait cru. La majorité des projets de loi à l'étude permettraient soit la vente de lait cru lorsqu'elle est actuellement illégale, soit la suppression de certaines restrictions sur sa vente dans les États où elle est déjà autorisée.

La loi fédérale restreint le transport de lait cru à travers les États pour la vente, bien que les consommateurs soient libres de voyager à travers les États pour acheter du lait et le ramener chez eux, et il n'y a pas de loi interdisant la consommation de lait non pasteurisé.

La pression en faveur d'un assouplissement des règles de vente de lait cru dans de nombreux États va à l'encontre des meilleures recommandations scientifiques que le CDC et la Food and Drug Administration peuvent faire sur la base des données disponibles, a déclaré Jay-Russell. De nombreux partisans du lait cru soutiennent que le lait cru fournit des nutriments et de nombreux avantages pour la santé annulés par le processus de pasteurisation, tandis que de nombreux scientifiques de l'alimentation affirment qu'il n'y a aucune preuve scientifique crédible pour aucune de ces allégations.

« Il incombe au CDC et à la FDA d'examiner les statistiques de santé, d'informer le public et d'aider les décideurs à créer une politique qui a du sens », a déclaré Jay-Russell. “Mais il y a un refoulement. Certains groupes ne veulent pas de l'influence du gouvernement sur la nourriture, ce qui en fait un débat beaucoup plus politique que scientifique.


CDC: Raw Milk Much More Likely to Cause Illness

Raw milk and raw milk products are 150 times more likely than their pasteurized counterparts to sicken those who consume them, according to a 13-year review published by the Centers for Disease Control and Prevention on Tuesday. States that permit raw milk sales also have more than twice as many illness outbreaks as states where raw milk is not sold.

The CDC study, published online in Emerging Infectious Diseases, reviewed dairy-related outbreaks between 1993 and 2006 in all 50 states, during which time the authors counted 121 dairy-related illness outbreaks resulting in 4,413 illnesses, 239 hospitalizations and three deaths.

Despite raw milk products accounting for approximately one percent of dairy production in the U.S., raw milk dairies were linked to 60 percent of those dairy-related outbreaks. In addition, 202 of the 239 hospitalizations (85 percent) resulted from raw milk outbreaks. Thirteen percent of patients from raw milk outbreaks were hospitalized, versus one percent of patients from pasteurized milk outbreaks.

Seventy-five percent of the raw milk outbreaks occurred in the 21 states where the sale of raw milk was legal at the study’s onset in 1993. Today, 30 states permit the sale of raw milk, while another seven are considering raw milk legislation changes this year.

The study found that individuals under the age of 20 accounted for 60 percent of those affected by raw milk outbreaks, compared with 23 percent associated with pasteurized products. Children were also more likely than adults to become seriously ill from pathogenic bacteria in raw milk.

The differences in illness severity between raw and pasteurized milk are largely due to the pathogens present in each: People sickened from raw milk typically ingest injurious bacteria — most commonly Salmonella or Campylobacter — whereas pasteurized milk outbreaks more often result from “relatively mild” pathogens such as norovirus, according to the CDC.

This is the first comprehensive federal-level update to raw milk statistics of this kind since 1998, when the Center for Food Safety and Applied Nutrition released a similar review of raw milk outbreaks spanning from 1973 to 1992. That study found that 46 raw milk outbreaks occurred during the review window, with 40 of them in states with legal raw milk sales.

At the time, the 1998 study concluded that “consumption of raw milk remains a preventable cause of foodborne illness.” Similarly, Tuesday’s CDC study suggested that “stronger restrictions and enforcement should be considered.”

“It’s really helpful to have these numbers updated as interest in raw milk increases through activist groups,” said Michele Jay-Russell, Ph.D., program manager of the Western Center for Food Safety at University of California Davis.

“I wouldn’t say the statistics are surprising, but it’s helpful to know that, unfortunately, things have not really changed since the last report,” she added. “Despite being in the 21st century, raw milk continues to make people sick.”

The study comes on the heels of one of the largest raw milk outbreaks in U.S. history. As of Tuesday, 77 people in four states have been sickened in a Campylobacter outbreak linked to raw milk from Your Family Cow dairy in Pennsylvania that began in late January. At least nine of the victims from that outbreak have been hospitalized.

Many of those who are ill in that outbreak are children. “Parents who have lived through the experience of watching their child fight for their life after drinking raw milk now say that it’s just not worth the risk,” said Dr. Barbara Mahon, co-author of the CDC study, in a news release.

Since January 2007, the end of the study’s review window, there have been at least 56 additional foodborne illness outbreaks associated with raw milk. Between 2010 and 2011, raw dairy products were linked to 21 outbreaks and 201 illnesses, while pasteurized dairy products caused two outbreaks and 39 illnesses.

According to Jay-Russell, nearly all instances of outbreaks from pasteurized dairy occur because of contamination after the pasteurization process.

This year, Indiana, New Jersey, Iowa, Idaho, New Hampshire, Kentucky and Wisconsin have all considered changes to their raw milk sales laws. The majority of the bills under review would either permit the sale of raw milk where currently illegal, or remove certain restrictions on its sale in states where it’s already permitted.

Federal law restricts the transport of raw milk across state lines for sale, though consumers are free to travel across state lines to purchase milk and take it home, and there is no law against consuming unpasteurized milk.

The push for loosened raw milk sales rules across many states runs counter to the best scientific recommendations the CDC and Food and Drug Administration can make based on the available data, Jay-Russell said. Many raw milk proponents argue that raw milk provides nutrients and numerous health benefits negated by the pasteurization process, while many food scientists say there’s no credible scientific evidence for any of those claims.

“It’s [the CDC and FDA’s] charge to look at the health statistics and inform the public and help policy makers create policy that makes sense,” Jay-Russell said. “But there’s a push-back. Some groups don’t want government influence over food, so it makes it a much more political debate than a scientific one.”


CDC: Raw Milk Much More Likely to Cause Illness

Raw milk and raw milk products are 150 times more likely than their pasteurized counterparts to sicken those who consume them, according to a 13-year review published by the Centers for Disease Control and Prevention on Tuesday. States that permit raw milk sales also have more than twice as many illness outbreaks as states where raw milk is not sold.

The CDC study, published online in Emerging Infectious Diseases, reviewed dairy-related outbreaks between 1993 and 2006 in all 50 states, during which time the authors counted 121 dairy-related illness outbreaks resulting in 4,413 illnesses, 239 hospitalizations and three deaths.

Despite raw milk products accounting for approximately one percent of dairy production in the U.S., raw milk dairies were linked to 60 percent of those dairy-related outbreaks. In addition, 202 of the 239 hospitalizations (85 percent) resulted from raw milk outbreaks. Thirteen percent of patients from raw milk outbreaks were hospitalized, versus one percent of patients from pasteurized milk outbreaks.

Seventy-five percent of the raw milk outbreaks occurred in the 21 states where the sale of raw milk was legal at the study’s onset in 1993. Today, 30 states permit the sale of raw milk, while another seven are considering raw milk legislation changes this year.

The study found that individuals under the age of 20 accounted for 60 percent of those affected by raw milk outbreaks, compared with 23 percent associated with pasteurized products. Children were also more likely than adults to become seriously ill from pathogenic bacteria in raw milk.

The differences in illness severity between raw and pasteurized milk are largely due to the pathogens present in each: People sickened from raw milk typically ingest injurious bacteria — most commonly Salmonella or Campylobacter — whereas pasteurized milk outbreaks more often result from “relatively mild” pathogens such as norovirus, according to the CDC.

This is the first comprehensive federal-level update to raw milk statistics of this kind since 1998, when the Center for Food Safety and Applied Nutrition released a similar review of raw milk outbreaks spanning from 1973 to 1992. That study found that 46 raw milk outbreaks occurred during the review window, with 40 of them in states with legal raw milk sales.

At the time, the 1998 study concluded that “consumption of raw milk remains a preventable cause of foodborne illness.” Similarly, Tuesday’s CDC study suggested that “stronger restrictions and enforcement should be considered.”

“It’s really helpful to have these numbers updated as interest in raw milk increases through activist groups,” said Michele Jay-Russell, Ph.D., program manager of the Western Center for Food Safety at University of California Davis.

“I wouldn’t say the statistics are surprising, but it’s helpful to know that, unfortunately, things have not really changed since the last report,” she added. “Despite being in the 21st century, raw milk continues to make people sick.”

The study comes on the heels of one of the largest raw milk outbreaks in U.S. history. As of Tuesday, 77 people in four states have been sickened in a Campylobacter outbreak linked to raw milk from Your Family Cow dairy in Pennsylvania that began in late January. At least nine of the victims from that outbreak have been hospitalized.

Many of those who are ill in that outbreak are children. “Parents who have lived through the experience of watching their child fight for their life after drinking raw milk now say that it’s just not worth the risk,” said Dr. Barbara Mahon, co-author of the CDC study, in a news release.

Since January 2007, the end of the study’s review window, there have been at least 56 additional foodborne illness outbreaks associated with raw milk. Between 2010 and 2011, raw dairy products were linked to 21 outbreaks and 201 illnesses, while pasteurized dairy products caused two outbreaks and 39 illnesses.

According to Jay-Russell, nearly all instances of outbreaks from pasteurized dairy occur because of contamination after the pasteurization process.

This year, Indiana, New Jersey, Iowa, Idaho, New Hampshire, Kentucky and Wisconsin have all considered changes to their raw milk sales laws. The majority of the bills under review would either permit the sale of raw milk where currently illegal, or remove certain restrictions on its sale in states where it’s already permitted.

Federal law restricts the transport of raw milk across state lines for sale, though consumers are free to travel across state lines to purchase milk and take it home, and there is no law against consuming unpasteurized milk.

The push for loosened raw milk sales rules across many states runs counter to the best scientific recommendations the CDC and Food and Drug Administration can make based on the available data, Jay-Russell said. Many raw milk proponents argue that raw milk provides nutrients and numerous health benefits negated by the pasteurization process, while many food scientists say there’s no credible scientific evidence for any of those claims.

“It’s [the CDC and FDA’s] charge to look at the health statistics and inform the public and help policy makers create policy that makes sense,” Jay-Russell said. “But there’s a push-back. Some groups don’t want government influence over food, so it makes it a much more political debate than a scientific one.”


CDC: Raw Milk Much More Likely to Cause Illness

Raw milk and raw milk products are 150 times more likely than their pasteurized counterparts to sicken those who consume them, according to a 13-year review published by the Centers for Disease Control and Prevention on Tuesday. States that permit raw milk sales also have more than twice as many illness outbreaks as states where raw milk is not sold.

The CDC study, published online in Emerging Infectious Diseases, reviewed dairy-related outbreaks between 1993 and 2006 in all 50 states, during which time the authors counted 121 dairy-related illness outbreaks resulting in 4,413 illnesses, 239 hospitalizations and three deaths.

Despite raw milk products accounting for approximately one percent of dairy production in the U.S., raw milk dairies were linked to 60 percent of those dairy-related outbreaks. In addition, 202 of the 239 hospitalizations (85 percent) resulted from raw milk outbreaks. Thirteen percent of patients from raw milk outbreaks were hospitalized, versus one percent of patients from pasteurized milk outbreaks.

Seventy-five percent of the raw milk outbreaks occurred in the 21 states where the sale of raw milk was legal at the study’s onset in 1993. Today, 30 states permit the sale of raw milk, while another seven are considering raw milk legislation changes this year.

The study found that individuals under the age of 20 accounted for 60 percent of those affected by raw milk outbreaks, compared with 23 percent associated with pasteurized products. Children were also more likely than adults to become seriously ill from pathogenic bacteria in raw milk.

The differences in illness severity between raw and pasteurized milk are largely due to the pathogens present in each: People sickened from raw milk typically ingest injurious bacteria — most commonly Salmonella or Campylobacter — whereas pasteurized milk outbreaks more often result from “relatively mild” pathogens such as norovirus, according to the CDC.

This is the first comprehensive federal-level update to raw milk statistics of this kind since 1998, when the Center for Food Safety and Applied Nutrition released a similar review of raw milk outbreaks spanning from 1973 to 1992. That study found that 46 raw milk outbreaks occurred during the review window, with 40 of them in states with legal raw milk sales.

At the time, the 1998 study concluded that “consumption of raw milk remains a preventable cause of foodborne illness.” Similarly, Tuesday’s CDC study suggested that “stronger restrictions and enforcement should be considered.”

“It’s really helpful to have these numbers updated as interest in raw milk increases through activist groups,” said Michele Jay-Russell, Ph.D., program manager of the Western Center for Food Safety at University of California Davis.

“I wouldn’t say the statistics are surprising, but it’s helpful to know that, unfortunately, things have not really changed since the last report,” she added. “Despite being in the 21st century, raw milk continues to make people sick.”

The study comes on the heels of one of the largest raw milk outbreaks in U.S. history. As of Tuesday, 77 people in four states have been sickened in a Campylobacter outbreak linked to raw milk from Your Family Cow dairy in Pennsylvania that began in late January. At least nine of the victims from that outbreak have been hospitalized.

Many of those who are ill in that outbreak are children. “Parents who have lived through the experience of watching their child fight for their life after drinking raw milk now say that it’s just not worth the risk,” said Dr. Barbara Mahon, co-author of the CDC study, in a news release.

Since January 2007, the end of the study’s review window, there have been at least 56 additional foodborne illness outbreaks associated with raw milk. Between 2010 and 2011, raw dairy products were linked to 21 outbreaks and 201 illnesses, while pasteurized dairy products caused two outbreaks and 39 illnesses.

According to Jay-Russell, nearly all instances of outbreaks from pasteurized dairy occur because of contamination after the pasteurization process.

This year, Indiana, New Jersey, Iowa, Idaho, New Hampshire, Kentucky and Wisconsin have all considered changes to their raw milk sales laws. The majority of the bills under review would either permit the sale of raw milk where currently illegal, or remove certain restrictions on its sale in states where it’s already permitted.

Federal law restricts the transport of raw milk across state lines for sale, though consumers are free to travel across state lines to purchase milk and take it home, and there is no law against consuming unpasteurized milk.

The push for loosened raw milk sales rules across many states runs counter to the best scientific recommendations the CDC and Food and Drug Administration can make based on the available data, Jay-Russell said. Many raw milk proponents argue that raw milk provides nutrients and numerous health benefits negated by the pasteurization process, while many food scientists say there’s no credible scientific evidence for any of those claims.

“It’s [the CDC and FDA’s] charge to look at the health statistics and inform the public and help policy makers create policy that makes sense,” Jay-Russell said. “But there’s a push-back. Some groups don’t want government influence over food, so it makes it a much more political debate than a scientific one.”


CDC: Raw Milk Much More Likely to Cause Illness

Raw milk and raw milk products are 150 times more likely than their pasteurized counterparts to sicken those who consume them, according to a 13-year review published by the Centers for Disease Control and Prevention on Tuesday. States that permit raw milk sales also have more than twice as many illness outbreaks as states where raw milk is not sold.

The CDC study, published online in Emerging Infectious Diseases, reviewed dairy-related outbreaks between 1993 and 2006 in all 50 states, during which time the authors counted 121 dairy-related illness outbreaks resulting in 4,413 illnesses, 239 hospitalizations and three deaths.

Despite raw milk products accounting for approximately one percent of dairy production in the U.S., raw milk dairies were linked to 60 percent of those dairy-related outbreaks. In addition, 202 of the 239 hospitalizations (85 percent) resulted from raw milk outbreaks. Thirteen percent of patients from raw milk outbreaks were hospitalized, versus one percent of patients from pasteurized milk outbreaks.

Seventy-five percent of the raw milk outbreaks occurred in the 21 states where the sale of raw milk was legal at the study’s onset in 1993. Today, 30 states permit the sale of raw milk, while another seven are considering raw milk legislation changes this year.

The study found that individuals under the age of 20 accounted for 60 percent of those affected by raw milk outbreaks, compared with 23 percent associated with pasteurized products. Children were also more likely than adults to become seriously ill from pathogenic bacteria in raw milk.

The differences in illness severity between raw and pasteurized milk are largely due to the pathogens present in each: People sickened from raw milk typically ingest injurious bacteria — most commonly Salmonella or Campylobacter — whereas pasteurized milk outbreaks more often result from “relatively mild” pathogens such as norovirus, according to the CDC.

This is the first comprehensive federal-level update to raw milk statistics of this kind since 1998, when the Center for Food Safety and Applied Nutrition released a similar review of raw milk outbreaks spanning from 1973 to 1992. That study found that 46 raw milk outbreaks occurred during the review window, with 40 of them in states with legal raw milk sales.

At the time, the 1998 study concluded that “consumption of raw milk remains a preventable cause of foodborne illness.” Similarly, Tuesday’s CDC study suggested that “stronger restrictions and enforcement should be considered.”

“It’s really helpful to have these numbers updated as interest in raw milk increases through activist groups,” said Michele Jay-Russell, Ph.D., program manager of the Western Center for Food Safety at University of California Davis.

“I wouldn’t say the statistics are surprising, but it’s helpful to know that, unfortunately, things have not really changed since the last report,” she added. “Despite being in the 21st century, raw milk continues to make people sick.”

The study comes on the heels of one of the largest raw milk outbreaks in U.S. history. As of Tuesday, 77 people in four states have been sickened in a Campylobacter outbreak linked to raw milk from Your Family Cow dairy in Pennsylvania that began in late January. At least nine of the victims from that outbreak have been hospitalized.

Many of those who are ill in that outbreak are children. “Parents who have lived through the experience of watching their child fight for their life after drinking raw milk now say that it’s just not worth the risk,” said Dr. Barbara Mahon, co-author of the CDC study, in a news release.

Since January 2007, the end of the study’s review window, there have been at least 56 additional foodborne illness outbreaks associated with raw milk. Between 2010 and 2011, raw dairy products were linked to 21 outbreaks and 201 illnesses, while pasteurized dairy products caused two outbreaks and 39 illnesses.

According to Jay-Russell, nearly all instances of outbreaks from pasteurized dairy occur because of contamination after the pasteurization process.

This year, Indiana, New Jersey, Iowa, Idaho, New Hampshire, Kentucky and Wisconsin have all considered changes to their raw milk sales laws. The majority of the bills under review would either permit the sale of raw milk where currently illegal, or remove certain restrictions on its sale in states where it’s already permitted.

Federal law restricts the transport of raw milk across state lines for sale, though consumers are free to travel across state lines to purchase milk and take it home, and there is no law against consuming unpasteurized milk.

The push for loosened raw milk sales rules across many states runs counter to the best scientific recommendations the CDC and Food and Drug Administration can make based on the available data, Jay-Russell said. Many raw milk proponents argue that raw milk provides nutrients and numerous health benefits negated by the pasteurization process, while many food scientists say there’s no credible scientific evidence for any of those claims.

“It’s [the CDC and FDA’s] charge to look at the health statistics and inform the public and help policy makers create policy that makes sense,” Jay-Russell said. “But there’s a push-back. Some groups don’t want government influence over food, so it makes it a much more political debate than a scientific one.”


CDC: Raw Milk Much More Likely to Cause Illness

Raw milk and raw milk products are 150 times more likely than their pasteurized counterparts to sicken those who consume them, according to a 13-year review published by the Centers for Disease Control and Prevention on Tuesday. States that permit raw milk sales also have more than twice as many illness outbreaks as states where raw milk is not sold.

The CDC study, published online in Emerging Infectious Diseases, reviewed dairy-related outbreaks between 1993 and 2006 in all 50 states, during which time the authors counted 121 dairy-related illness outbreaks resulting in 4,413 illnesses, 239 hospitalizations and three deaths.

Despite raw milk products accounting for approximately one percent of dairy production in the U.S., raw milk dairies were linked to 60 percent of those dairy-related outbreaks. In addition, 202 of the 239 hospitalizations (85 percent) resulted from raw milk outbreaks. Thirteen percent of patients from raw milk outbreaks were hospitalized, versus one percent of patients from pasteurized milk outbreaks.

Seventy-five percent of the raw milk outbreaks occurred in the 21 states where the sale of raw milk was legal at the study’s onset in 1993. Today, 30 states permit the sale of raw milk, while another seven are considering raw milk legislation changes this year.

The study found that individuals under the age of 20 accounted for 60 percent of those affected by raw milk outbreaks, compared with 23 percent associated with pasteurized products. Children were also more likely than adults to become seriously ill from pathogenic bacteria in raw milk.

The differences in illness severity between raw and pasteurized milk are largely due to the pathogens present in each: People sickened from raw milk typically ingest injurious bacteria — most commonly Salmonella or Campylobacter — whereas pasteurized milk outbreaks more often result from “relatively mild” pathogens such as norovirus, according to the CDC.

This is the first comprehensive federal-level update to raw milk statistics of this kind since 1998, when the Center for Food Safety and Applied Nutrition released a similar review of raw milk outbreaks spanning from 1973 to 1992. That study found that 46 raw milk outbreaks occurred during the review window, with 40 of them in states with legal raw milk sales.

At the time, the 1998 study concluded that “consumption of raw milk remains a preventable cause of foodborne illness.” Similarly, Tuesday’s CDC study suggested that “stronger restrictions and enforcement should be considered.”

“It’s really helpful to have these numbers updated as interest in raw milk increases through activist groups,” said Michele Jay-Russell, Ph.D., program manager of the Western Center for Food Safety at University of California Davis.

“I wouldn’t say the statistics are surprising, but it’s helpful to know that, unfortunately, things have not really changed since the last report,” she added. “Despite being in the 21st century, raw milk continues to make people sick.”

The study comes on the heels of one of the largest raw milk outbreaks in U.S. history. As of Tuesday, 77 people in four states have been sickened in a Campylobacter outbreak linked to raw milk from Your Family Cow dairy in Pennsylvania that began in late January. At least nine of the victims from that outbreak have been hospitalized.

Many of those who are ill in that outbreak are children. “Parents who have lived through the experience of watching their child fight for their life after drinking raw milk now say that it’s just not worth the risk,” said Dr. Barbara Mahon, co-author of the CDC study, in a news release.

Since January 2007, the end of the study’s review window, there have been at least 56 additional foodborne illness outbreaks associated with raw milk. Between 2010 and 2011, raw dairy products were linked to 21 outbreaks and 201 illnesses, while pasteurized dairy products caused two outbreaks and 39 illnesses.

According to Jay-Russell, nearly all instances of outbreaks from pasteurized dairy occur because of contamination after the pasteurization process.

This year, Indiana, New Jersey, Iowa, Idaho, New Hampshire, Kentucky and Wisconsin have all considered changes to their raw milk sales laws. The majority of the bills under review would either permit the sale of raw milk where currently illegal, or remove certain restrictions on its sale in states where it’s already permitted.

Federal law restricts the transport of raw milk across state lines for sale, though consumers are free to travel across state lines to purchase milk and take it home, and there is no law against consuming unpasteurized milk.

The push for loosened raw milk sales rules across many states runs counter to the best scientific recommendations the CDC and Food and Drug Administration can make based on the available data, Jay-Russell said. Many raw milk proponents argue that raw milk provides nutrients and numerous health benefits negated by the pasteurization process, while many food scientists say there’s no credible scientific evidence for any of those claims.

“It’s [the CDC and FDA’s] charge to look at the health statistics and inform the public and help policy makers create policy that makes sense,” Jay-Russell said. “But there’s a push-back. Some groups don’t want government influence over food, so it makes it a much more political debate than a scientific one.”